Chamaedora

Chamaedorea elegans (Palmier nain)


Ce palmier très fréquent dans les vérandas, les bureaux ou les halls d’entrée des hôtels
possède 2 grandes qualités: il est robuste et de culture facile! Il développe plusieurs tiges
dressées qui déploient des feuilles caractéristiques des palmiers, arquées avec l’âge. Il
dépasse rarement 1,5m de hauteur et produits parfois de petites fleurs jaunes discrètes.
C’est une plante accommodante, surtout si vous lui épargnez les atmosphères sèches et le
soleil direct, deux causes de brunissement de la pointe des feuilles. aérez bien la véranda
en été pour faire baisser la température.

Soins:

Luminosité: ombre tolérée, mais la croissance est plus vigoureuse et compacte sous une
lumière vive tamisée, sans soleil direct.
Température: Une température entre 18 et 24°C convient, avec un minimum de 16°C en hiver.
Arrosage: Arrosez généreusement durant les mois d’été, avec de l’eau tempérée, de façon à
maintenir le terreau humide en permanence. Videz toujours la soucoupe. Réduisez les
arrosages en hiver, laissez sécher le terreau sur quelques centimètres avant d’arroser.
Dépollution: faible

Utilisation:

En pot: Faites des apports d’engrais liquide ordinaire toutes les 2 semaines au printemps et
en été. S’il supporte temporairement un air sec, il préfère des conditions humides, obtenues
en posant le pot sur un lit de gravillons humides et en vaporisant le feuillage. Rempotez tous
les 3 ans dans un grand pot. Difficulté; L’un des palmiers les plus faciles à cultiver pour un amateur.
En mur végétal : déconseillé
En tableau végétal : non

Astuce:

Si la croissance semble stoppée, c’est souvent que la température est trop froide
et/ou le terreau trop humide, en encore que vous avez négligé les apports d’engrais à la
reprise de la croissance au printemps.

Multiplication:

La grande majorité des chamaedoras émettent des rejets. Mais la
multiplication reste délicate du fait que ce palmier a des racines extrêmement fragiles. Si
vous voulez la tenter, choisissez un rejet de l’année. Coupez la jeune pousse avec ses
feuilles et le maximum de racines. Et ce, en abîmant le moins possible les racines de la plante
mère. Plantez le rejet dans un pot de 8 cm rempli du mélange préconisé pour le rempotage.
Recouvrez d’un sachet de plastique transparent. Maintenez le mélange à peine humide et
placez à la lumière tamisée. AU bout de quelques semaines, retirez le sachet et cultivez
comme les sujets adultes. Le semis est également possible, mais l’opération est
excessivement longue et il faut une chaleur de fond importante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>